Pain et Santé

De plus en plus d’études et de publications médicales font le rapprochement entre notre alimentation et notre santé.

Pour le diabète la chose est admise : le sucre, le sucre et encore le sucre !

Pour les allergies, la relation avec la malbouffe est encore floue et on cherche encore des chapeaux à faire porter : le gluten, le lactose et de nombreux fautifs plus ou moins avérés qui débouchent sur des hystéries alimentaires plus ou moins justifiées…

Pour les maladies dites neurodégénératives comme Alzheimer ou Parkinson voire même l’autisme, de plus en plus de voix semblent chercher l’origine du mal dans nos intestins. Les fautifs sont les microbes et les bactéries et plus généralement le biotope intestinal qui par son déséquilibre met le corps humain en disfonctionnement.

A partir de là il est vain de vouloir accuser le pain de tous les maux !

Au contraire !

Le pain – s’il est issu d’une bonne fermentation – peut devenir (re-devenir) un aliment sain qui contribuera au bon équilibre digestif. Notamment en matière de régulateur de ph et donc comme anti-acidifiant. Il est bien connu que le meilleur remède pour contrer les remontées acides après une digestion difficile est de manger un morceau de pain ! Or, notre alimentation moderne est trop acide (essentiellement parce que trop sucrée).

Qu’il est loin le temps où l’on donnait aux enfants à quatre heures une tranche de pain avec une barre de chocolat ! C’était sain, naturel et remplissait parfaitement sa fonction de relance de l’énergie de l’enfant, 4 heures après son dernier repas. Les enfants d’aujourd’hui se précipitent à 4 heures sur les distributeurs et autres produits de toxicbouffe…

Un autre aspect santé du pain réside dans le fait que s’il est bien fermenté, il se transforme en amidon résistant et contribue ainsi à la bonne absorption des sucres.

Il est donc important de faire la différence entre le bon et le mauvais pain !

Le mauvais pain est celui du monde moderne, fait à la va-vite et en fermentation courte ou froide avec une hydratation insuffisante.

Le bon pain est celui élaboré en fermentation lente, longue et à température ambiante comme nous le faisons chez Pains & Tradition. C’est là une phase clé qui explique le métabolisme de la pâte dont les hydrates de carbone sont progressivement transformés en alcool, en CO2, en arômes et en goût.

Le fait de trouver l’équilibre parfait entre l’eau et la farine fait que toutes les molécules d’amidon sont transformés en mie alors qu’en cas de manque la pâte n’est pas totalement métabolisée et devient par conséquent, indigeste !

Un autre aliment miracle est le germe de blé frais. En plus d’être un aliment complet bourré d’oligo-éléments, d’acides aminés, de vitamines il est également un bon pourvoyeur de probiotiques. Ces bactéries saines qui peuplent notre intestin sont de fabuleux régulateurs du métabolisme digestif. Le manque de probiotique est de plus en plus considéré comme la clé de notre flore intestinale et donc de notre santé, y compris les cancers, principale cause de décès de l’homme moderne.

Chez Pains & Tradition nous utilisons le germe de blé frais comme additif naturel. Nous en rajoutons jusqu’à 2% dans nos pâtes !

 

13/02/17

Jean Kircher