Entre gluten et maladie coeliaque

Ce mois-ci Jean Kircher cède son coup de gueule à celui de toute une société !

Le gluten on en parle toujours et encore, mais que sait-on vraiment ?

Edito Newsletter #3 – Février 2017

Entre gluten et maladie cœliaque : la relation ne serait pas si évidente. Des études récentes chez le nourrisson remettent en cause les bénéfices du « zéro gluten » en prévention et en traitement.

Les connaissances sur l’impact du gluten sur la santé et le bien-être progressent vers la modération. Les recommandations concernant l’introduction du gluten chez les nourrissons, afin de prévenir l’apparition de la maladie cœliaque, ont été reconsidérées par la Société Européenne de Gastroentérologie, Hépatologie et Nutrition Pédiatrique (ESPGHAN) en 20161.

Alors que l’organisation préconisait auparavant d’éviter d’introduire le gluten avant l’âge de 4 mois ou après 7 mois2, l’ESPGHAN a finalement reconnu l’impossibilité de prévenir la maladie par des mesures nutritionnelles, y compris par l’allaitement.

En novembre, une autre étude, menée par une équipe de médecins à l’Hôpital pour Enfants de Boston, a également montré que l’éviction du gluten chez les enfants déjà atteints de la maladie coeliaque n’entraînait pas toujours la résorption des anomalies intestinales occasionnées par cette pathologie2.

Face aux interrogations légitimes du Grand Public sur le gluten, il est donc important de rester mesuré et de conserver un œil critique sur des sujets dont les tenants et les aboutissants sont souvent complexes et multiples.

Le Comité d’Experts d’Initiative Gluten.